La course cycliste professionnelle du Sud-Ouest 16 au 19 Juin 2016 40ème édition - Hommage à Francis Auriac
DSC 0797

J-1 avant le grand départ

La Route du Sud Cycliste – La Dépêche du Midi s’exporte avec Eurosport.

La 40e édition de la course « 100% Sud-Ouest », retransmise dans plus de 70 pays à travers le Monde, s’inscrira dans la Grande Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Spectacle, émotion et passion du vélo seront les ingrédients incontournables de l’épreuve disputée à travers 5 des 13 départements de la nouvelle Région.

« Si le paradis existe, les anges vont devoir se mettre au vélo »

L’édition 2016 de la Route du Sud s’annonce spéciale à plusieurs niveaux :

  • Une édition « Anniversaire » à l’occasion de la 40e de la course « 100% Sud-Ouest » ;
  • Une édition « Mémoire » en hommage à Francis Auriac, père de la Route du Sud, disparu cette année ;
  • Une édition « Grande première » avec un départ inédit de l’Hérault, 11e département visité par la course depuis sa création, et l’arrivée « pionnière » au sommet du col de Couraduque ;
  • Une édition « Innovation technologique » avec l’apparition des caméras embarquées en live d’Eurosport, et la suite de l’expérimentation des datas.

Quintana en favori, le duel de sprinteurs français Coquard-Démare très attendu

Cette année encore le plateau sera extrêmement relevé. La Route du Sud Cycliste – La Dépêche du Midi apparaîtra plus que jamais comme une répétition générale pour plusieurs cadors en vue des Championnats nationaux et notamment de France (23-26 juin), et du Tour de France (du 2 au 24 juillet).

Deux des trois meilleurs sprinteurs français du moment, Bryan Coquard (vainqueur de 2 étapes l’an passé) et Arnaud Démare (vainqueur à Saint-Michel en 2012) auront pour la deuxième fois seulement de l’année l’occasion de se confronter après l’Etoile de Bessèges. La revanche sur les routes du Sud-Ouest s’annonce sublime.

Côté français toujours, les très populaires Thomas Voeckler (double-vainqueur du général) et Sylvain Chavanel auront à cœur de s’illustrer sur les différents terrains, tout comme les régionaux de l’épreuve  Julien Loubet et Pierrick Fédrigo, ou les albigeois Lilian Calmejane et Stéphane Poulhiès.

En ce qui concerne le classement général, le colombien Nairo Quintana fera figure de grand favori après sa 2e place l’an passé et sa victoire en 2012, bien épaulé par une équipe Movistar de gala avec en tête de proue l’espagnol Javier Moreno.

D’autres coureurs seront à suivre de près dans l’optique d’un podium final, à commencer par Stéphane Rossetto (4e de la Route du Sud en 2015), l’argentin Eduardo Sepulveda (de retour de blessure) ou encore le très prometteur coureur anglais Hugh Carthy.

L’armada russe, très en vue en ce début d’année, pourrait à nouveau briller sur les routes du Sud-Ouest, notamment Sergey Firsanov. Sans oublier les coureurs colombiens toujours à l’aise quand la route s’élève, tel Daniel Martinez, meilleur grimpeur l’an passé.

Un tracé accidenté qui fait la part belle à la nouveauté et à la diversité

Il y en aura pour tous les goûts tout au long du parcours d’exception, qui mènera les coureurs de l’Hérault jusqu’au Gers en passant par la Haute-Garonne, le Tarn et les Hautes-Pyrénées, à travers 5 étapes pour un total de 642km.

Pour la 1ère fois de son histoire, le départ sera donné le jeudi 16 juin dans le Département de l’Hérault à Saint-Pons-de-Thomières pour une étape au profil accidenté dans la première partie, avec notamment l’ascension du col des Thérondels, et une deuxième partie beaucoup plus roulante qui devrait permettre aux sprinteurs de s’expliquer à Bessières au terme des 196km de course.

Deux étapes tarnaises seront au programme du deuxième jour de course. En matinée, un parcours vallonné de 92,4km entre Saint-Pierre de Trivisy et Albi, amènera le peloton dans la côte de Saint-Pierre de Combejac, surnommée le « Petit Tourmalet ». L’après-midi sera marquée par le grand retour du contre la montre individuel autour d’Albi (13,4km), à moins d’une semaine des épreuves chronométriques nationales.

Samedi 18 juin, place à la grande étape pyrénéenne, au parcours extrêmement exigeant. Après un départ de Saint-Gaudens et un passage par les Baronnies, le peloton devra faire face au mythique Tourmalet, au col des Bordères avant de finir pour la première fois au sommet du col de Couraduque (Val d’Azun) au terme d’un tracé de 184,9km qui décidera selon toute vraisemblance du podium final.

La 5e et dernière étape, dimanche 19 juin, proposera au peloton une course de circuit à Clermont-Pouyguillès (Gers – Astarac Arros en Gascogne), pour un total de 8 boucles et 154,8km, répétition idéale à une semaine des Championnats nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *